Catholique en Nord Pas-de-Calais - Diocèses de Lille . Arras . Cambrai

Le thème du synode

En mars 2012, lors du rassemblement à Lourdes pour le Concile Vatican II, les délégations de nos trois diocèses avaient échangé ensemble sur l'avenir de nos diocèses. Aujourd'hui c'est tout le Peuple de Dieu qui est appelé à réfléchir sur un thème commun.

«  Synode de Lille-Arras-Cambrai : Inventons les paroisses de demain ! »

 

Pour l’avenir des communautés chrétiennes

« Depuis plusieurs mois, nous, les évêques de la province de Lille – « le LAC », pour Lille-Arras-Cambrai – pensons à ce projet de réunir une assemblée provinciale pour envisager ensemble l’avenir des communautés chrétiennes, chargées de la mission de proposer la foi et l’évangile dans la société actuelle. »

Annonce du synode provincial par les évêques, juin 2012

 

Parce que le monde bouge, que l’Eglise change aussi – le nombre de prêtres a diminué, sous l’impulsion du concile Vatican II les laïcs ont pris plus de responsabilités et le ministère des diacres permanents s’est développé… - les évêques de la région ont convoqué un synode provincial pour inventer les paroisses de demain.

La paroisse est une communauté de chrétiens dont la charge pastorale est confiée au curé et à l’équipe d’animation paroissiale, et par extension le territoire sur lequel se trouve cette communauté.

 

Rencontres sur le parvis Rencontres sur le parvis  

 

Comment imaginer demain et le préparer dès aujourd’hui avec un minimum de structures ? Cette démarche synodale est avant tout une expérience d’Eglise qui invite à nous laisser surprendre constamment par l’Esprit saint. Le synode est avant tout le résultat d’un questionnement, d’un cheminement et d’une conversion : gardons à l’esprit que l’Église est la seule institution qui a 2000 ans. Elle est dans la fidélité un modèle d’adaptation, non à toutes les modes, mais aux appels de son temps !

 

Dans le cadre de la réflexion sur la nouvelle évangélisation

 

Synode_rome Synode_rome  Cette recherche se fait dans le cadre plus vaste de la réflexion sur la nouvelle évangélisation, sujet du dernier Synode des évêques à Rome. Voici à ce propos ce que le message de conclusion de ce synode nous dit sur la paroisse, au n°8 :

 

« [Le] rôle [de la paroisse] reste irremplaçable, même si les changements des conditions peuvent en exiger l’articulation en plus petites communautés ou l’ouverture à des liens de collaboration dans un contexte plus ample. Nous sentons surtout le devoir d’exhorter nos paroisses à joindre à la charge pastorale traditionnelle du peuple de Dieu les nouvelles formes de missions réclamées par la nouvelle évangélisation. Elles doivent aussi être perméables aux différentes et importantes formes d’expressions de la piété populaire.

 

Dans la paroisse, le ministère du prêtre continue à être décisif, père et pasteur de son peuple. À tous les prêtres, les Évêques de cette Assemblée synodale expriment reconnaissance et proximité fraternelle pour leur difficile travail et les invitent à avoir des relations toujours plus étroites au sein du presbyterium diocésain, à une vie spirituelle toujours plus intense, à une formation permanente qui les rende aptes à affronter les changements.

 

À côté des prêtres, nous soulignons aussi la présence des diacres, ainsi que l’action pastorale des catéchistes et de tant de figures de ministres ainsi que d’animateurs dans le champ de l’annonce et de la catéchèse, de la vie liturgique, du service caritatif, ainsi que les diverses formes de participation et de coresponsabilité de la part des fidèles, hommes et femmes, pour le dévouement desquelles dans les multiples services de nos communautés nous ne serons jamais assez reconnaissants. À toutes ces personnes également nous demandons de mettre leur présence et leur engagement dans l’Église au service de la nouvelle évangélisation, en se souciant de leur propre formation humaine et chrétienne, de la connaissance de la foi et de la sensibilité aux phénomènes culturels d’aujourd’hui. »

 

 

Les attentes formulées par nos évêques

 

Toujours dans cet article de juin 2012, les évêques de la Province formulaient leurs attentes concernant le Synode à venir :

 

« Nous ne prétendons pas refaire la théologie de l’Église, mais nous situer dans l’expérience commune : explorer les possibilités, et dessiner des figures de présence et d’action missionnaire pour aujourd’hui et demain. Il existe certainement des façons nouvelles d’exercer les responsabilités dans nos communautés. Il nous paraît indispensable de trouver les moyens les meilleurs pour vivre la proximité de l’évangile et des chrétiens dans les quartiers, dans les communes de nos territoires. Et si nous avons une vision commune et un vocabulaire commun pour dessiner cet avenir dans lequel nous sommes déjà, nous nous comprendrons mieux. »