Catholique en Nord Pas-de-Calais - Diocèses de Lille . Arras . Cambrai

Qu'est-ce qu'un synode ?

Définition du terme synode, son évolution dans l'Histoire et sa nature liturgique.

 

blob blob  A l’écoute des joies et des tristesses des hommes de ce temps (Gaudium et spes, concile Vatican II), l’Eglise vit et chemine avec tous, au coude à coude. Le synode est alors une démarche originale dans la vie de l’Eglise. C’est un temps pendant lequel des catholiques se rassemblent (assemblées), avec leurs expériences humaines, pour réfléchir ensemble, en se mettant à l’écoute de la Parole de Dieu et de l’Esprit saint, pour prendre du recul, pour comprendre où ils sont attendus et comment.

 

Pendant une année, à l’appel de nos évêques toutes les communautés chrétiennes seront sollicitées pour partager leur expérience et apporter leurs propositions.

 

Une assemblée synodale de 200 membres, issus des trois diocèses, recueillera ces fruits pour en discerner les orientations d’avenir.

 

A l’issue de ce travail en Eglise, des décisions seront votées et deviendront les piliers de la vie des diocèses et des paroisses dans les années à venir.

 

Si de nombreux synodes diocésains sont organisés dans les Eglises de France, c’est la première fois qu’est convoqué un synode provincial.

 

POUR ALLER PLUS LOIN...

Un peu d'étymologie

Le mot synode dérive du grec sunodos. On avait l'habitude de le comprendre comme un chemin (odos) ensemble (sun). Le théologien Arnaud JOIN-LAMBERT propose un autre sens : odos peut aussi se comprendre comme le seuil de la maison. Synode signifie alors le fait de franchir le même seuil, de demeurer ensemble, donc de se réunir.

Le synode (ou le concile) désigne dans l’Église une assemblée réunie pour délibérer et prendre des décisions en matière de doctrine ou de discipline.

 

Un peu d'histoire

Saint_Aubin_assistant_au_IIIe_concile_d Synode_histoire  
Saint_Aubin_assistant_au_IIIe_concile_d
Saint_Aubin_assistant_au_IIIe_concile_d

 

Dans les premiers siècles de l'Église, il s'agit essentiellement d'assemblées d'évêques. Peu à peu, dans l'Église d'Occident, celles-ci prendront le nom de conciles, pour réserver le terme synode aux assemblées de clercs convoquées par l'évêque diocésain.

 

 

Illustration : Saint Aubin assistant au IIIe concile d'Orléans, extrait de « La vie de Saint Aubin d'Angers », vers 1100, Paris, BNF

 

 

 

 

Le tournant de Vatican II

Le Concile Vatican II rénove l'institution des synodes diocésains, en particulier en l'ouvrant à la participation des fidèles laïcs. Il souhaite aussi redonner de l'importance au travail collégial des évêques, à travers des conciles, mais également sous la forme des conférences épiscopales.

Le décret Christus Dominus sur la charge pastorale des évêques demande une révision des provinces ecclésiastiques et du rôle des métropolitains (chargés de présider le travail entre évêques d'une même province). Il faut attendre 2003 pour que cette révision se fasse en France.

 

Concile vaticanII Concile vaticanII  

 

Le Code de Droit Canon

Le canon 443 du Code rappelle qu'un concile provincial donne un suffrage délibératif aux seuls évêques. Mais il oblige à consulter un certain nombre d'autres personnes, prêtres et autres fidèles.

D'autres encore peuvent être invités comme observateurs.

 

 

 

 

La nature liturgique du Synode

Le canon 461 parle de la célébration d'un synode (diocésain), désignant ainsi sa nature profondément liturgique. Le Cérémonial des évêques donne comme modèle le premier Concile rapporté par le livre des Actes des Apôtres au chapitre 15.

 

« Le gouvernement de l'Église ne doit jamais en effet être tenu pour une activité purement administrative, mais du moment que ses réunions se font au nom, à la louange et à la gloire de Dieu, sous la poussée de l'Esprit Saint, elles manifestent cette unité du corps du Christ qui brille surtout dans la liturgie. Ceux pour qui la sollicitude est commune doivent avoir aussi une prière commune. » (Cérémonial des évêques, n°1169).

 

 

120922-Ouverture-Synode-de-Tournai-9.jpg 120922-Ouverture-Synode-de-Tournai-9.jpg  

Illustration : célébration de l'ouverture du synode de Tournai le 22 septembre 2012

Thierry Graulich ; Les Médias catholiques de Belgique